Les autres partis politiques.

25ème question. Quelle doit être l’attitude des communistes vis-à-vis des autres partis politiques ?
Réponse. Cette attitude sera différente selon les différents pays. En Angleterre, en France et en Belgique, où domine la bourgeoisie, les communistes ont,  pour le moment, des intérêts communs avec les différents partis démocratiques, intérêts d’autant plus grands que les démocrates se rapprochent davantage, dans les mesures socialistes qu’ils défendent maintenant partout, du but communiste. C’est à dire plus ils défendent nettement et fermement les intérêts du prolétariat, et plus ils s’appuient sur ce dernier. En Angleterre, par exemple, le mouvement chartiste, composé d’ouvriers, est beaucoup plus près des communistes que les petits-bourgeois démocrates ou les soi-disant radicaux.
En Amérique où la constitution démocratique a été introduite, les communistes devront s’allier au parti qui veut tourner cette constitution contre la bourgeoisie et l’utiliser dans l’intérêt du prolétariat, c’est à dire aux réformateurs nationaux agrariens.
En Suisse, les radicaux, quoique ils soient eux mêmes un parti très mêlé, sont cependant les seuls avec qui les communistes puissent marcher, et parmi ces radicaux, les plus avancés sont les Vaudois et les Genevois.
En Allemagne, enfin, la lutte décisive se prépare entre la bourgeoisie et la monarchie absolue. Mais comme les communistes ne peuvent compter sur une lutte décisive entre eux et la bourgeoisie, tant que celle-ci n’aura pas conquis le pouvoir, il est de l’intérêt des communistes d’aider la bourgeoisie à conquérir le plus rapidement le pouvoir, pour la renverser ensuite le plus rapidement possible. Par conséquent, les communistes doivent soutenir constamment les libéraux bourgeois contre les gouvernements absolutistes, tout en se gardant bien de partager les illusions des bourgeois et d’ajouter foi à leurs promesses séduisantes sur les conséquences bienheureuses qui résulteront pour le prolétariat de la victoire de la bourgeoisie. Les seuls avantages que la victoire de la bourgeoisie offrira aux communistes consisteront :
1° dans différentes concessions qui faciliteront aux communistes  la défense, la discussion et la propagande de leurs idées et, par là, la constitution du prolétariat en une classe fermement unie, prête à la lutte et bien organisée et
2° dans la certitude qu’à partir du jour où les gouvernements absolutistes seront tombés, la véritable lutte entre la bourgeoisie et le prolétariat commencera. A partir de ce jour là, la politique du parti communiste sera la même que dans tous les pays où règne déjà la bourgeoisie.

Une réponse sur “Les autres partis politiques.”

  1. Cette 25ème question, est la dernière du « Catéchisme communiste ».
    L’ouvrage peut être consulté sur :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48153099/f12.image
    sa notice :
    Titre :
    Le catéchisme communiste (die Grundsätze des Kommunismus) / Friedrich Engels
    Auteur :
    Engels, Friedrich (1820-1895). Auteur du texte
    Éditeur :
    F. Maspero (Paris)
    Date d’édition :
    1965
    Type :
    monographie imprimée
    Langue :
    français
    Format :
    23 p. ; 21 cm
    Format :
    Nombre total de vues : 28
    Description :
    Collection : Dossiers partisans
    Droits :
    domaine public
    Identifiant :
    ark:/12148/bpt6k48153099
    Source :
    Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 8-G-17211 (3)
    Notice du catalogue :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32993793j
    Provenance :
    Bibliothèque nationale de France
    Date de mise en ligne :
    16/02/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *